Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le plumot

Pérégrinations portugaises...

29 Avril 2007 , Rédigé par Motdit Publié dans #Chroniques...

Bon…. Suis-je capable de raconter des trucs pas tristes ?... heu je vais essayer bien que, avec moi, cela risque se finir en drame…

Bon… des petits souvenirs que je ressorts des cartons… et oui des cartons toujours des cartons…

Voyons, voyons… il y a, heu, non pas déjà… eh bien na ! Je ne vous le dirai pas… un été, j’étais étudiante et... je travaillais, oui je travaillais. Histoire de montrer à mes parents que j’étais grande (façon de parler !) et que je pouvais un peu subvenir à ma pitance. Donc, oui je travaillais dans une agence d’architecture (pour rire : à l’époque, 2€50 de l’heure…). Je faisais donc la grande… j’avais un appartement (mes parents se sont presque ruinés…) un amant (oui, oui, pas un mec, un amant !!!) des amis… disons que quand même… c’était la belle vie !

Le soir, parfois… après une « dure » journée de labeur (je ne sais pas si vous connaissez la grande époque des cabinets d’archi… mais ça envoyait…) avec mon amie, ma grande amie, qui travaillait à l’agence avec moi… nous passions par chez moi, boire un thé. Enfin, boire un thé… c’était pour faire chic… en fait nous nous installions, j’attrapais Deux verres, une bonne bouteille de Bordeaux et un camembert frelaté au lait cru que j’achetais sur le marché des « Capu » dans les cageots des invendus… Les meilleurs, je vous le dis…. Et là, toute les deux nous refaisions le monde. C’est comme ça, qu’un soir (Oui, parce qu’en général, ces gouters se finissaient fort tardivement….) nous avons décidé de partir en vacances ensemble.

Notre choix, limité quant à nos moyens se porta sur un périple de 15 jours au Portugal, sac à dos et tente, en itinérant.

Nous avons passé 2 mois à préparer notre voyage… qu’est-ce qu’on a mangé comme camemberts !!! Heu, et picolé…

La grande aventure a commencé une après midi de juillet, devant la gare… oui devant car le train, c’était trop cher pour nous alors nous partions pour une équipée sauvage de 22h de bus…

Magnifique bus, pas de clim, pas de film, pas de places côte à côte. Elle devant, moi tout au fond presque sur les genoux d’une merveilleuse et imposante portugaise.

Derrière moi le lit du deuxième chauffeur, car ce voyage zigzagant ce ferait avec un minimum d’arrêts.

Dans le bus 49 portugais, 4 hollandais et nous ! Quand même… au bout de 5 heures ma gentille voisine consentit à échanger sa place et je pu enfin retrouver mon amie ! A l’époque lors des pauses… les chauffeurs se remontaient le moral à coup de gnôle ! oui oui !!! Et émoustillés par l’alcool ils auraient bien, à tour de rôle (je vous rappelle que l’on ne s’arrêtait guère !) tiré un p’tit coup dans la cabane au fond du bus… avec moi ! J’ai dit non !

Donc… finalement nous sommes arrivés à Lisbonne… évidemment pas facile de trouver un camping… c’est grand Lisbonne, on n’aurait pas cru ! Nous avons trouvé, difficilement, une pension, nous avons pris une seule chambre (économies, économies !) sous le regard narquois de l’hôtelier (on s’en tape !). Le pied, une douche ! Puis revigorées nous sommes parties à l’assaut de cette belle capitale ! De toute façon, il fallait bien qu’on mange !

Frayeur, mais qu’est-ce qu’ils écrivent mal ces portugais, un peu plus il fallait faire la vaisselle ! Ouf le 2 était un 1 et nous avons pu payer !

On est rentrées… (Pour moi petit pincement, dire qu’Il était libre ce soir… on aurait pu se voir). Bon gros dodo, chacune accrochée à son bord de lit… on ne sait jamais !

Le lendemain…


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
j'ai bien aimé ton récit..j'avais l'impression de participer à ton escapade..bonne soirée amities
Répondre
M
Répondre
A
imagine toi si c'etait au nepal,j'ose meme pas t'expliquer.<br /> bonne journée toi
Répondre
M
La suite ! La suite ! La suite !! :-)
Répondre
A
...les papillonnages lisboniens de la fée... <br /> et dis ! il manque pas des lignes à la fin ?...
Répondre
M
ben non... il faut juste que j'écrire la suite!bises!