Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le plumot

Mauvaise mémoire

7 Septembre 2006 , Rédigé par lilith - Pfffft Publié dans #Nouvelles...glop

Je ne suis pas réputé pour ma mémoire. Certains trouvent d’ailleurs étrange que je ne me souvienne pas de choses qu’ils jugent importantes. Genre, le prénom de la « réceptrice » de mon premier baiser... cela dit est-ce vraiment important ? Il est quand même des souvenirs bien plus sérieux. Par exemple, je suis incollable sur le championnat de France de D1 et D2 depuis 1964 année de ma naissance ! Ce n’est pas beau ça ? Ma femme trouve ça futile. Mais est-ce que je lui fais des réflexions, moi, sur sa collection de grenouilles ? Vous ne trouvez pas ça encore pire ? (en fait, si : je lui fais des milliers de réflexions là dessus….). Nous sommes un couple moderne et surtout bien installés. Maintenant, pas de quartier, on se dit tout, même, et particulièrement si ce sont des choses qui fâchent ! Avant, par exemple, quand elle allait chez le coiffeur, même si je ne trouvais pas que c’était une réussite… je lui disais : « oh ! Chérie, tu es allée te faire belle, mais tu sais tu n’as pas besoin de d’en faire trop, tu es tellement splendide au naturel !... » Maintenant, si par extraordinaire, je le remarque, je suis sincère : « ouuf ! Elle t’a raté encore une fois, dis donc, ta coiffeuse ! Et puis ce n’est plus de ton âge, tu ne crois pas, les couettes ? Ce n’est pas très tendre, je reconnais, mais on s’aime… encore que des fois… quand elle me fait des réflexions sur mon allure, qu’elle trouve débraillée, sur mes copains qu’elle traite d’ivrognes ou qu’elle me regarde d’un air bizarre… je me le demande. De toute façon les femmes sont des inconstantes. C’est bien connu, ce sont les femmes qui abandonnent leurs compagnons. Je l’ai lu dans « Max ». Ah oui ! Au fait, je vous parlais de ma mémoire. Ce matin, je me suis fait chambrer au boulot, vous ne pouvez pas imaginer… la semaine dernière, ouais, c’est ça, l’ascension… et ben… lundi matin, moi je suis allé bosser moi. Normal ! Je me suis assis à mon bureau. Bon, j’étais pas hyper clair (je vous ai déjà parler de mes réveils !), je triais mon courrier, peinard. A un moment, j’ai levé la tête, ils étaient cinq ou six à se bidonner comme des tordus derrière la vitre qui donne sur le couloir. Putain, là, j’ai pigé… j’avais oublié que j’étais en congé, j’avais posé des jours pour avoir la semaine. J’ai eu beau inventer un courrier urgent. Dans ma voiture en sortant du parking, je crois que je les entendais encore ricaner…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Kikou Lilith :-)))La conscience professionnelle poussése à son paroxysme, dont ton subconscient s'est fait l'écho... MdrA moins que tes pensées vagabondes t'aient fait oublier le moment présent (plus plausible)  lol@ bientôt toâ, je t'embrasse!
Répondre