Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le plumot

Promenade chez Patricia Guenot

3 Octobre 2007 , Rédigé par Motdit Publié dans #A lire!!!

Araignée noire


L’araignée noire se balance
Sur la toile de mon cerveau
En dévidant son écheveau
Dans le tréfonds de ma démence.

Elle creuse un puits de souffrance
En lisière du jour nouveau.
L’araignée noire se balance
Sur la toile de mon cerveau.

Elle déchire mon enfance
En cris jetés au caniveau,
Avant de bâtir le caveau
De ma vaine désespérance.
L’araignée noire se balance.


C'est  en  se baladant que l'on fait de nouvelles rencontres.....

Ses écrits sont pleins d'émotions...

Il faut lire... et entendre la musique de ses mots


sur son site allez donc en balade....
patricia-Guenot-copie-1.jpg
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
J'opte pour le conseil et j'y vais de suite
Répondre
F
bonsoir bises
Répondre
S
oui mais alors c'est quoi finalement son araignée noire ? :)
Répondre
P
Pour toi ma belle qui semble apprécier les vers "colorés"<br /> Une prose sombre à souhait qui semble être écrite pour toi... Si je ne me trompe...;<br /> <br /> Ressentiment<br /> <br /> <br /> Toi, l’homme de ma mauvaise vie,<br /> Toi, l’homme de pique.<br /> Viens, viens, prends-moi la main,<br /> Je t’emmène en des lieux où mes pieds<br /> N’auraient jamais osé se poser.<br /> Viens, je t’invite au paradis du mal,<br /> Je te mènerai en des cathédrales de douleurs<br /> Où les murs, si vieux, ne pensent plus.<br /> Sur eux, la mousse acide à rongé leurs mémoires.<br /> Où les pleurs des enfants ont taillé,<br /> Jusque dans leurs viscères, des rigoles de désespoir<br /> Qu’aucun ciment ne pourra maquiller.<br /> Je haïs la misère des hommes<br /> Et ceux qui la cultive.<br /> Dans ces lieux, l’air y est plus épais<br /> Qu’un édredon en été, qu’un exorcisme raté.<br /> Toi, l’homme de ma très mauvaise vie,<br /> Toi, l’homme de mes désirs pollués,<br /> Nous voyagerons tels des dérélicts<br /> A travers un océans de souffrance.<br /> Je te ferai toucher de l’âme le désespoir de mon peuple<br /> Je te dois bien ça, toi qui a pourri mon existence.<br /> Tu me dois bien ça, toi...<br /> Putain de Sodome au corps mort<br /> Tu sentira le poids d’une saison maudite,<br /> Une force qui te renverra dans ta matrice<br /> Où même mes souvenirs ne pourront te retrouver.<br /> Toi, l’homme sapin au redoutables épines,<br /> Tu n’aurais pas dû couper cette branche où nous étions assis<br /> La sève a coulé dans nos veine, elle a rassi notre cuir<br /> Creusant des rigoles de désespoir<br /> Qu’aucun amant ne pourra maquiller.<br /> Toi, l’homme de ma très, très mauvaise vie.<br /> Toi, l’homme aux soupir viciés qui a noirci mes iris.<br /> Je veux que tes os t’abandonnent en claquant<br /> Te laissant là, vivant, devant un rêve de limace.<br /> Les yeux draguant les étoiles...<br /> A la recherche de ma splendeur perdue.<br /> <br /> Patrick Godard Pour Modits ? Prof ?<br /> <br /> Bisous, bises, baisers et bien plus encore........Piotr
Répondre
R
On avance dans un monde aveugle. Au royaume des mille pattes, les araignées sont reines. N'en déplaise au reste des insectes, qui ne peut se targuer d'avoir huit yeux. Si ce n'est pas assez pour voir la pub, alors où va-ton ? Je me le demande, ce qui ne m'empêche pas, comme tout le monde, d'y aller… Ce que je fais sur l'heure !
Répondre